des filles, ça braille.

et moi, dans le plus grand des émerveillements, j’étais la preuve que les filles pleurent aussi pour rien, en admirant la splendeur de new york. c’est tellement immense à mes yeux avec toutes ses adresses et ses milions de gens tous bien différents, d’une classe à l’autre, d’une culture à une autre.
je trouve ça beau. je le dis souvent que j’adore notre québec, mais new york a ce caractère déstabilisant, cette vogue, ce désir de tout connaître et de tout goûter. j’avais envie de pleurer tout ça, car derrière la ville déchaînée, il y a aussi des petites choses tendres, très jolies, qui nous fait savoir que c’est comme chez nous, partout.il faut dire que j’étais encore dans l’après visite du 9/11 memorial, visité en après-midi, et je me retrouvais là, au beau milieu de new york, juchée au 86ème étage du Empire State Building, entourée de millions de vies.

c’est si grand……

 

youtube
facebook
INSTAGRAM
google+
pinterest
florence-elyse@gojistudios.com
RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *