confidence d’une geek.

une fois, dans une discussion (par texto), ma fille et moi échangions sur le bonheur que nous ressentions à jaser avec les personnes âgées. échange banal entre une mère et sa fille pendant que nous tuions le temps chacun de notre côté.
et m’est venue un image complètement contrastant. j’ai eu envie de jeter mon cellulaire par terre et je l’écraser avec mon pied. évidemment j’aurais certainement pleuré après m’être agenouillée pour l’accueillir dans mes mains, tel une maman qui réconforte son enfant blessé. mais j’ai réellement ressenti un écoeurement.
parce que j’ai réalisé que dans notre société se trouve des joyaux aux coeurs inestimables. ces gens qui parlent avec leurs yeux, écoutent pour vrai avec leurs oreilles, en observant chaque émotion qu’on laisse transparaître par ce qu’on leur dit. c’est bijoux de personnes qui prennent encore nos mains quand on leur parle et qui font des accolades affectueuses et aimantes.
ces grands-parents qui ont appris à vivre de vraies relations humaines, entre humains, sans l’intermédiaire d’appareils électroniques pour texter ou envoyer un courriel. pis dans le pire des cas, ils prenaient le téléphone pour avoir une vraie conversation.
avez-vous déjà observé que ce sont ces mêmes gens, ces mêmes joyaux de notre société qui s’assoient souvent dans les endroits publics comme les aires de restauration des centres commerciaux pour jaser « entre eux ». rires de bon coeur et s’apprécier pour vrai, en personne. pour parler de tout et de rien, juste pour être ensemble. entre eux. je suis triste de penser que peu à peu cette génération authentique ne sera plus des nôtres pour nous observer tristement, échanger via nos cellulaires et nos ordinateurs.
oui, oui, c’est moi qui dit ça. la maman ultra-geek à qui les réseaux sociaux et le tout dernier iphone n’ont pas de secrets. celle qui n’hésite jamais à envoyer un courriel à l’autre bout du monde mais qui est trop lâche pour appuyer sur un bouton pré-programmé pour appeler sa grand-maman au moins une fois par semaine. shame on me. il n’est jamais trop tard pour me reprendre. un jour on va tous s’ennuyer de ça.
ce billet me fait réaliser que parfois, bien souvent, faudrait peut être « tirer la plug » de nos appareils, et prendre le temps de vivre. question de ne pas se perdre entre nos ondes intangibles de cellulaires. moi qui est fière de me vanter que ma grand-maman de 84 ans est sur facebook ou que mon papa de 64 ans possède des appareils apple. la richesse qu’ils m’ont transmis possède infiniment plus de valeur que la pauvre technologie.
après avoir réalisé le tout, je ferai maintenant en sorte d’être une meilleure humaine.
youtube
facebook
INSTAGRAM
google+
pinterest
florence-elyse@gojistudios.com
RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *