fiston

photos d’automne, prise 2.

photos d’automne, prise 2.

pas que cette fois j’ai eu plus de chance à le faire sourire dans les feuilles, j’ai affirmativement plus de plaisir que lui à poursuivre cette aliénation de maman photographe. ma démarche avec les chiens pour maquiller l’ampleur de sa joie, c’est presque ratée. mais cette fois au moins, il ne pleurait pas.        

en vedette chez nous.

en vedette chez nous.

il a volé la vedette de pratiquement toutes les prouesses avec son seul sourire et ses petits bruits qu’ils chantonnent partout dans la maison. et il est tendance car on le mangerait cru! dès qu’un de nous arrive, plus rien ne compte, c’est vers lui que l’on se précipite. pour le laisser s’agripper à nos mains, lui voler un bisou et prendre une bonne dose de sa joie contagieuse d’être un bébé aimé. c’est incommensurable le nombre de bisous que sa tête seule peut récolter en une seule journée.