classique de mon adolescence.

en attendant impatiemment le venue de la cigogne tant attendue, je cuisine. hier, je me suis mise à mes chaudrons en après-midi et j’ai réinventé quelques recettes, mais aussi j’en ai ressorti d’autres de mon gros cartables de que-ça-fait-longtemps-que-je-dois-trier-en-catégories-tellement-ça-déborde-et-que-je-ne-trouve-plus-rien-quand-vient-le-temps-de-trouver-une-recette. j’ai donc sorti de ma caverne de recettes, une recette que nous concoctait la cafétéria ou j’ai…

invitante petite cuisine.

les dernières semaines ont été très chargées, ce qui explique mon absence de la blogosphère. ma cure du dernier weekend m’a permis de me relaxer, et pour moi cuisiner est synonyme de relaxation. préparer des mets « comfort food », envelopper la maison au grand complet de cette odeur réconfortante et réchauffante en cette saison où le…

c’est quoi l’occasion?

dans le monde des ados, des gestes ou comportements qu’ils considèrent « hors normes » sont souvent accueillis avec froideur et réserve. même si je cohabite avec des « ados-filles » il arrive qu’une simple caresse, ou bisou en passant par là, entraînent une conséquence comme « qu’est-ce qui te prend? », ou « ah mamaaaaan », ou encore « qui vient souper? ». comme…

comfort-food avec un grand C.

je le répète, l’automne est ma saison préférée. je trouve réconfort parmi l’abondance de couleurs et les récoltes, en plus du renouveau qu’amène le retour en classes et cette routine renouvelée qui s’installe. c’est mon couronnement pour l’été qui vient de passé où toute routine confondue était remplacée par des moments spontanées sous la chaleur…

un goût de mer.

après quelques jours à la mer, et après l’avoir senti, écouté, observé et touché, il était impératif de lui goûter. afin de bien souligner le reste de nos vacances, nous nous sommes offert un repas digne d’une cuisine au vrai décor marin, le vrai son des vagues en musique de fond.