call me crazy, je m’assume!

quoi de mieux qu’une bonne grosse bordée de neige pour me redonner l’inspiration! nous sommes loin des deux à quatre centimètres qu’on nous annonçaient en début de semaine, huh?
depuis deux jours je suis ivre. chaque année je jubile lors des premières tempête de neige. mon discours mute versus autre moins jovial lorsque ça continue en mars mais pour le moment, ne casser pas mon party, svp.
congé de maternité (égale) ne pas avoir à sortir à la course, fignoler mon parfumé langage pendant deux heures stationnée sur l’autoroute (parmi 72 000 autres injurieux de l’hiver), arriver au travail en retard et partir en avance pour éviter le bordel là où je l’ai simplement laissé, bref, passer plus de temps dans un trafic monstre versus le nombre d’heures au travail. zéro productivité. yé! mais même lorsque j’ai le statut d’employée, mon état de ravissement est le même lors des premières tempêtes. parce que les fêtes arrivent, parce que j’ai passé cinq années dans le grand nord québécois, parce qu’on ne peut enlever l’abitibi du coeur d’une fillette, et parce que c’est juste de la neige.
hier nous sommes sortis en ville pour faire une première promenade en traineau avec mon garçon (oui mon jeune homme de presque neuf mois, car malgré mes quelques semaines d’absence sur la blog-o-sphère, mon fils n’a pas cesser de vieillir! (bouhou…), je suis allée lui montrer la « neiiiii-ge ». la neiiiii-ge, ça goûte bon (hmmmm), c’est froid (frooooooid), c’est blanc (bllllllanc), ça se lance dans les airs et ça retombe sur nous (hoouuuuuu!). avec toutes les faces qui vient avec, pis toute, pis toute. lui, il continue de me regarder, énigmatiquement, comme chaque fois.
photo-1446463969211-28bf6e20b315
call me crazy (ou le strumph trop heureux), lancez-moi des tomates de neige, j’adoooore l’hiver! et je l’assume.
youtube
facebook
INSTAGRAM
google+
pinterest
florence-elyse@gojistudios.com
RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *